Infos de dernière minute

Chers visiteurs de la Nuit,

comme dans tout événement de cette ampleur, quelques-uns de nos invités ne pourront finalement pas se joindre à nous ce soir.

Toni Negri, Judith Revel et Frédéric Keck sont malheureusement retenus en France.

Mais n’ayez crainte : vous aurez toujours la tâche ardue de choisir entre de nombreux débats, conférences, projections et commentaires d’œuvres qui se déroulent au même moment et le programme reste non-stop!

Philosophie de la condition migrante

 Une présentation par Anne Gléonec

Philosophe politique héritier de l’oeuvre d’Hannah Arendt, Etienne Tassin est aujourd’hui un des plus grands penseurs du cosmopolitsme et de la condition migrante. Il est aussi un des philosophes les plus engagés dans les discussions et actions de concrètes de l’espace public, international et français, comme l’a montré tout récemment son action constante auprès des réfugiés et tout particulièrement de la « jungle » de Calais.

TassinLa philosophie de la condition migrante qu’il développe pour penser les nouvelles formes de citoyennetés cosmopolitiques, indissociable de cet engagement, c’est à la fois et en ce sens une pensée de la condition des migrants, des mutations de la migration elle-même à l’heure de la mondialisation, mais aussi et en miroir, une pensée qui prend le pari de redéfinir ce que sont l’action politique et les nouveaux dilemmes de l’identité, singulière et collective,depuis cette condition migrante qui ne peut plus être considérée aujourd’hui « aux bords » du politique ni bien sûr de la communauté ; elle est au cœur.

Continuer la lecture de Philosophie de la condition migrante

Kit de survie pour votre 1re Nuit de la Philo!

N° 1 : Anticipez  !

Téléchargez le programme de la Nuit de la Philosophie à l’avance (ici) et constituez votre propre programme de la nuit selon vos intérêts. Vous avez le choix entre la philosophie politique, la bioéthique, la réflexion philosophique de l’art, les projections de film commentées, les sections sur « l’animal », « le pouvoir des images » ou bien « la fin de l’homme & la fin du monde ». Dans le programme, vous distinguerez facilement les sections thématiques selon les couleurs.

N° 2 : Profitez des deux sites de la Nuit !

La Nuit de la Philosophie a lieu au Palais Veletržní de la Galerie nationale de Prague et à la Faculté des Lettres de l’Université Charles, séparés par seulement 7 minutes de trajet en tram. Sans passer votre temps à faire des allers-retours, n’appréhendez pas les déplacements même après minuit : un tram direct sera assuré par les transports publics de Prague toutes les 15 minutes !

Continuer la lecture de Kit de survie pour votre 1re Nuit de la Philo!

War at a Distance et Serious Games : hommage à Harun Farocki

Une introduction à la projection « War at a Distance » et « Serious Games » par Kristin Gissberg

Quel rôle jouent les images dans la production, la documentation et la compréhension de la guerre ? Comment sommes-nous devenus habitués aux images de guerre, voire de la guerre, et dans quelle mesure cette familiarité forme-t-elle nos perceptions, y compris les aspects émotionnels de la préparation de la guerre, des reportages la concernant et du bilan qu’on en fait ?

Quelle est la technologie de la guerre aujourd’hui et comment a-t-elle émergé ? En ce temps d’itérations technologiques toujours plus sophistiquées, avons-nous perdu de vue le fil reliant la production et la destruction ? Si oui, dans quelle mesure la prépondérance des images a-t-elle créé notre myopie, saturé notre conception de l’altérité et influencé notre perception de ce qui est réel et de ce qui est virtuel ?

La méthode d’enquête sur les images d’Harun Farocki nous invite à poser ces questions, à nous asseoir à leurs côtés, pour ainsi dire, par la projection cinématographique. En sélectionnant des extraits de deux de ses films – War at a Distance et Serious Games – l’hommage de la Nuit de la philosophie à l’analyse emblématique des images de guerre par Farocki cherche justement à rouvrir ces questions.

Révélant le lien entre la guerre et les images, nous suivrons Farocki dans War at a Distance, en commençant par la Guerre du Golfe qui est, comme le soutient le film, la première guerre dans laquelle les activités de  faire la guerre et de réaliser un reportage sur la guerre se sont confondues. Puis, en passant à des extraits de chacun des quatre épisodes constituant Serious Games, la discussion abordera l’ambig
uïté de l’image, la confiscation de l’affectivité dans la création de l’image, et la reproduction de la mémoire dans la production d’images.

KristinUnknown copy 9 Gissberg

Voix de philosophes – Archives de l’INA

ImprimerProjetées à la Malá Dvorana et au Studio Hrdinů

  • Derrida : en rentrant en train de Prague (1982), 19h30-19h37/23h00-23h07. Derrida explique son emprisonnement à la douane sur un faux prétexte à son retour de Prague.
  • Permis d’espérer, permis de désespérer (1977), 19h38-19h58/23h08-23h28. Avec Michel Foucault, Maurice Clavel, Christian Jambet et André Glucksmann. A propos de l’éloignement des intellectuels français vis-à-vis du marxisme après les événements de 1956.
  • Solidarité avec Solidarité (1982), 19h59-20h09/23h29-23h39. Avec Michel Foucault et Simone Signoret. A propos du syndicat polonais Solidarité.
  • L’escalier de la cave, on le descend toujours (1961), 20h10-20h20/23h40-23h50. Avec Gaston Bachelard. Portrait de ce philosophe.
  • Le dernier message de Jan Patočka (1977), 20h21-20h25/23h51-23h55. Avec Jan Patočka et Jiří Hájek. A propos de la répression contre les signataires de la Charte 77.

Un débat autour de Homecare (2015) de Slávek Horák

A.Mihulova and Eva Matalová
A.Mihulova et Eva Matalová

La Nuit de la philosophie est fière d’accueillir un débat exceptionnel entre le réalisateur Slávek Horák et le philosophe Jaromír Matějek autour du film Homecare, entrée tchèque pour les Oscars 2015.

La discussion portera sur l’éthique, le soin et la compassion.

Le débat sera précédé de la projection d’un extrait du film !

Quand : 23h15-0h15
Où : Faculté des Lettres, salle 300

Monika Rogowska-Stangret

Monika RozgowskaLes recherches de Monika Rogowska-Stangret portent sur la philosophie, les études de genre et les études animales. Elle collabore avec l’Institut de philosophie de l’Université de Varsovie. Elle a reçu des bourses de la Fondation Kosciuszko, d’ERSTE Stiftung, de WUS Austria (dans le cadre du programme de conférences PATTERNS) et du ministère polonais de la Science et de l’Enseignement supérieur. Elle est membre du Comité de direction du réseau européen “New Materialism: Networking European Scholarship on ‘How Matter Comes to Matter’”, European Cooperation in Science and Technology (COST). Elle collabore à la revue “Przegląd Filozoficzno-Literacki”, a traduit “Quand la beauté fait mal” de Naomi Wolf (2014) and travaille avec, entre autres, Judith Butler, Elizabeth Grosz, et Susan Sontag. Elle est l’auteur de Ciało – poza Innością i Tożsamością. Trzy figury ciała w filozofii współczesnej” (2016, titre français : “Le Corps – au-delà de l’altérité et de l’identité. Trois figures du corps dans la philosophie contemporaine”).

Vylepšování/ Enhancement/ Augmentation

Hribek2Une introduction au débat « Faut-il améliorer l’homme? » par Tomáš Hříbek (Filosofický ústav AV ČR)

Ces dernières années, de plus en plus de philosophes se penchent sur une série de questions suscitées par les nouvelles possibilités offertes par la biomédecine et la technologie. Jusqu’ici nous étions capables de soigner, avec plus ou moins de succès, les gens dont les capacités naturelles étaient altérées ou diminuées par la maladie ou le handicap. Mais il semble qu’une ère nouvelle s’ouvre dans laquelle nous pourrons vraiment soigner les gens, soit en renouvelant le fonctionnement naturel de leurs capacités, soit en leur permettant de faire des choses qui leur étaient interdites bien que naturelles à la majorité des êtres humains. La médecine contemporaine et d’autres sciences promettent une augmentation de l’espèce humaine, en cela qu’elles lui procureraient des aptitudes qu’aucun être humain n’avait eues jusqu’ici. Les manipulations génétiques, le clonage, les milliards de nanorobots circulant dans un organisme pour réparer ses dysfonctionnements, la fusion de l’homme avec l’intelligence artificielle – voilà qui paraît encore ressortir de la science-fiction. Et pourtant: nous pouvons déjà, au moins sur le principe, imaginer comment cela pourrait fonctionner. Mais surtout, leur mise à disposition pourrait à terme conduire à l’émergence d’êtres qui ne seraient plus tout à fait humains. Des êtres plus rapides, plus forts, incomparablement plus intelligents, dotés d’une longévité incommensurablement plus grande – et peut-être, à toutes fins utiles, immortels. Tel est le transhumanisme : à la fois un mouvement pragmatique et une philosophie qui revendiquent semblable amélioration de l’espèce humaine. Certains auteurs parlent même de post-humanisme, pour signifier que de tels êtres radicalement améliorés seraient tant en avance sur nous autres, ordinaires mortels, qu’ils ne feraient plus partie de notre espèce.

Continuer la lecture de Vylepšování/ Enhancement/ Augmentation

Kristin Gissberg

Unknown copy 9Kristin Gissberg est une chercheuse indépendante résidant à Berlin, spécialisée dans l’étude d’Hegel, du genre, de la pensée féministe et de la philosophie du XXème siècle. Après un séjour de deux ans avec Erasmus Mundus Europhilosophie, elle a terminé son doctorat de philosophie à l’université de Memphis. Elle se passionne pour les questions de temps et de temporalité, ainsi que d’art, de cinéma, de musique, et de leur conservation.

Pierre Huyghe, Human Mask, 2014

© Pierre Huyghe
© Pierre Huyghe

Pierre Huyghe, (Untitled) Human Mask (Film still), 2014
Film, couleur, stereo, son, 2:66
Durée : 19 minutes
Photo crédit : l’artiste, Hauser & Wirth, London et Anna Lena Films, Paris

L’œuvre de Pierre Huygue sera exceptionnellement projetée pendant la Nuit et introduite à deux reprises pendant la Nuit par Adam Budak. Retrouvez-le au Moving Image Department du Veletržní palác à 21h30 ou à 23h45 !

Circle of Animals / Zodiac Heads by Ai Weiwei

(c) Národní galerie v Praze
(c) Národní galerie v Praze

Créées en 2010, les douze Têtes du Zodiaque en bronze ont été d’emblée pensées comme une série de sculptures publiques. Ai Weiwei les a exposées d’abord autour de la Pulitzer Fountain dans Central Park à New York, et depuis l’une des séries fait le tour du monde. L’autre a été généreusement prêtée par l’artiste à la Galerie nationale de Prague et constitue la première œuvre d’Ai Weiwei jamais présentée en République tchèque. Une installation monumentale pour le Grand Hall du Palais Veletržní sera exposée l’an prochain. En travaillant sur les Têtes du Zodiaque, l’artiste désirait, d’après ses propres termes, produire une installation mêlant humour et naturel à même de réveiller les grisailles sérieuses de la ville américaine, avec sa dimension ludique et sa conception directe. Cependant l’œuvre ne se sépare pas d’un contexte historique spécifique. Les têtes sont des reproductions exactes de statues jadis cernant une fontaine du Vieux Palais d’Été à Beijing. Le lieu avait été conçu par des missionnaires jésuites mandés par les empereurs de la dernière dynastie Qing (1644-1911) de la Chine impériale. Le parc et son architecture furent toutefois détruits en 1860 lors des pillages qui suivirent la deuxième Guerre de l’opium. Bien des têtes furent passées en contrebande hors de Chine et finirent dans diverses collections à travers le monde.

Continuer la lecture de Circle of Animals / Zodiac Heads by Ai Weiwei

Histoire déformée, Images dérobées et mémoire simulée

Petr Koťátko, Distorted History, Stolen Images and Faked Memory (reading & performance)

V. VondráčekKotatkoActing:
Vojtěch Vondráček (Theatre Faculty of the Academy of Performing Arts)
Petr Koťátko (Institute of Philosophy of the Czech Academy of Sciences)

N (= Narrator) in an ordinary dress freely walks about the stage; C (= pretend Casanova) is in bed, preferably in pyjamas or a nightdress, embellished with some accessory from a Rococo cavalier’s wardrobe; with the exception of N’s introduction, both read their part aloud from the diary of the pretend Casanova. Continuer la lecture de Histoire déformée, Images dérobées et mémoire simulée

Adam Budak

budakAdam Budak est le directeur des collections de la Galerie nationale de Prague. Ancien commissaire international pour l’art contemporain au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden (2012-14) à Washington, il a travaillé avec de grands artistes comme Louise Bourgeois, John Baldessari, Pedro Cabrita Reis, Cerith Wyn Evans ou encore Monika Sosnowska, et été en charge d’un grand nombre d’expositions internationales. Adam Budak est l’auteur et l’éditeur de nombreuses publications, dont une anthologie en deux volumes de textes sur “Qu’est-ce que l’architecture ?” (Cracovie, 2002, 2007).

Anne Gléonec

0AnneAnne Gléonec est docteur et professeur agrégée de philosophie. Après avoir enseigné pendant cinq ans en France, elle a poursuivi ses activités de recherche et d’enseignement à Prague au CEFRES, à la Faculté des Humanités de l’Université Charles, et à l’Institut de philosophie de l’Académie des sciences de République tchèque. Elle s’est consacrée dans sa thèse à l’analogie entre le corps et le corps politique, et écrit un livre sur les conceptions de Merleau-Ponty sur Institution et Passivité, avant de concentrer sa recherche sur les liens et les transferts les plus contemporains entre sciences naturelles et sociales, en particulier dans les champs de la biopolitique et de la bioéthique.

Étienne Balibar

balibarProfesseur émérite à l’Université Paris Ouest Nanterre et à l’Université de Californie, Irvine, Étienne Balibar est une figure prominente de la philosophie contemporaine . Ses travaux portent principalement sur la philosophie politique (ainsi dans La proposition de l’égaliberté en 2012). Ancien élève de Louis Althusser, il participe avec lui et aux côtés de Roger Establet, Pierre Macherey et Jacques Rancière, à l’ouvrage Lire Le Capital, publié en 1965. Exclu en mars 1981 du parti communiste français après avoir dénoncé dans la presse le racisme présent dans le parti, il est membre de la Ligue des droits de l’homme et s’est engagé en faveur de l’acquisition de droits pour les migrants et les demandeurs d’asile « sans-papiers ». Depuis 2007, il préside l’Association Jan Hus France, fondée en 1982 par Jacques Derrida. Son dernier livre s’intéresse à l’Europe (Europe : crise et fin ? en 2016).

En lire plus

Images, sciences et politique – Prague 2016